Opinion

Chinoiseries dans l’université Bling-Bling (fin) : le temps n’est pas un allié de l’émergence

Il faut en toute chose, une pause. Juste le temps de déguster un chocolat de chez CEMOI. Une nouvelle usine inaugurée il y a peu. Elle produit du chocolat avec le cacao ivoirien. Et le produit fini demeure trop cher […]

Chinoiseries dans l’Université Bling-Bling (9e partie) : les toilettes émergentes, ces dames blanches aux joints fragiles

Une vue des toilettes jamais montées - UFHB (Ph.ABC)

L’Université Felix Houphouët-Boigny (UFHB) de Cocody est un lieu fabuleux. Celles de l’intérieur du pays, le sont aussi. Tout est si beau qu’on imagine que tout va bien. Mais comme le dit cette chronique, elle est frappée du sceau de […]

Chinoiseries dans l’Université Bling-Bling : séchage à fenêtre ouverte

Affichage de Résultats de sociologie . Murs et Portes à contribution. (Ph. ABC)

Huitième épisode de ma série, avec aujourd’hui le problème du linge que les étudiants font sécher aux fenêtres, malgré les interdictions…

Chinoiseries dans l’Université Bling-Bling (7e partie): Affichage « Macabre »

Macabre est devenu par la force des choses, une expression célèbre en Eburnie. Une Miss s’est permisse dans de qualifier le comportement de ses compatriotes vis-à-vis de leur environnement de macabre. Il faut le reconnaitre, elle était à cours de mot […]

Chinoiseries dans l’université bling bling: le quai Cissé Bacongus, quai des Indignes

A Abidjan, deux bus bleus aux belles sonorités occupent désormais la place de l’ancien quai. Là où des milliers d’étudiants se retrouvaient pour expier leur galère dans l’attente des bus.

Les chinoiseries de l’émergence : Universités Bling Bling et le Wifi des Akpanis (Deuxième partie)

« Court après le vent, et tu attraperas des ombres ». Cherche le Wifi et tu seras akpani. L’Université Bling Bling du « départ nouveau », a ceci de particulier, qu’il a créé une nouvelle espèce d’étudiant. L’étudiant chercheur geek […]

Les chinoiseries de l’émergence : les universités bling-bling et le système LMD

Cela fait au moins 4 bonnes semaines que les enseignants des universités publiques ivoiriennes sont en grève. Aucun bruit sur la situation hormis l’annonce par le ministre de tutelle Gnamien Konan que les syndicats seront reçus par le premier ministre. Pour faire diversion comme à l’habitude de ce gouvernement, le ministre a annoncé la création d’un fonds pour la recherche doté d’une enveloppe de la ridicule somme de 500 millions de FCFA. Diantre, ce ministre prendrait-il les universitaires pour des enfants qui se ruent en classe quand l’odeur de l’argent est rependue ? Fonds de la recherche pour quelle utilité ? Il s’agissait de donner des réponses aux préoccupations des enseignants et non on encore de répandre de la poudre de promesse pour détourner si maladroitement les attentions. A l’évidence, l’argumentaire n’a pas été efficace. La grève qui continue est qualifiée d’illimitée.