Comment les Ivoiriens ont célébré la Journée internationale de la jeunesse

Musique en vogue à fond, stands gastronomiques animés, podium décoré en jaune, l’espace du jardin Canal du Bois de la commune de Treichville était fin prêt pour accueillir les jeunes. Les premiers arrivés portaient fièrement leur t-shirt jaune flanqué du logo d’ACTION 2015, et du hastag #youthpower, cette coalition d’associations et d’ONG qui a pris l’initiative d’organiser la première édition ivoirienne, depuis le coup d’Etat de 1999, de la Journée internationale de la jeunesse ce 12 août 2015. Ni la télévision nationale encore moins le ministère de tutelle n’ont fait cas de cet événement si cher aux partenaires au développement et organisations interétatiques.

Le choix du lieu disait long sur la dimension que les organisateurs voulaient donner à cette célébration. Le spot qui passait en boucle par les ingénieurs du son et qui avait fait l’objet de diffusion dans quelques radios locales tout comme l’affiche de l’événement mille fois partagée sur les réseaux sociaux annonçait la prestation d’artiste de renoms : Sapharel Obiang Dj et Espoir 2000. Deux groupes d’artistes appréciés pour leur rythme et les vérités de leurs paroles. Un public chaleureux est venu. Le ciel dans sa clémence offrait un soleil doux. Même Delestron et Electra ont pour l’occasion harmonisé leur agenda pour témoigner de leur sympathie à la jeunesse.

La prestation du groupe espoir 2000 - JIJ en RCI

La prestation du groupe espoir 2000 – JIJ en RCI

Malheureusement, tel n’a pas été le cas pour les responsables politiques. Le retard des autorités attendues ; celles des communes de Marcory, Treichville et Koumassi a aussi vu celui des interventions prévues. Comme il fallait s’y attendre, il y a des retards qui présagent le boycott et le désintérêt. Le temps s’est progressivement écoulé. Les jeunes sont restés respectueux des places des hommes de pouvoir joyeusement aménagées. Elles sont restées vides. Personne n’a eu le temps de venir célébrer la jeunesse. Une simple présence qui témoignerait d’une marque d’attention. Mais les jeunes ont montré qu’aucune absence ne pouvait gâcher leur plaisir. A cœur joie ils ont célébré ce moment. Ce fut aussi une occasion de retrouvailles pour de nombreux leaders associatifs. Entre chants et danses, ballets et chorégraphies de nombreux messages ont été véhiculés. Des membres de la coalition ont évoqué les enjeux de cette journée décrétée depuis 1999 par les Nations unies, une journée mondialement célébrée. Les artistes annoncés ont mis la cerise sur le beau gâteau offert. Et c’était d’ailleurs cela l’essentiel : 10/10 pour la coalition ACTION2015 Cote d’Ivoire et 0/10 pour nos autorités qui n’ont pas hésité une fois de plus à abandonner la jeunesse. La jeunesse ivoirienne espérait mieux.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *