Côte d’Ivoire : 600 loups messagers de la paix à Tiassalé

Defilé des scouts à Tiassalé (Ph.Badra)

Défilé des scouts à Tiassalé (Ph.Badra)

Ils étaient environ 600 jeunes âgés de 8 à 12 ans et leurs encadreurs au lycée moderne de Tiassalé, ville OMD du pays, du 1er au 10 août 2014 pour la 5e édition du rassemblement national des tous petits du scoutisme catholique ivoirien (ASCCI) appelé Carnaloup. Venus des quatre 4 coins du pays et des 15 archidiocèses, les louveteaux ont répondu massivement présent au grand hurlement national lancé depuis Dabou, là où s’est tenue l’avant-dernière édition. Diminutif de Carnaval des louveteaux, le Carnaloup réunit tous les 4 ans les jeunes scouts âgés de 8 à 12 ans appelés louveteaux et louvettes et leurs encadreurs pour des activités dénommées chasses.

Cette cinquième édition avait pour thème  »Un monde de paix en faveur des droits des enfants. » Le programme concocté cette année par l’équipe nationale dirigée par l’Akela national Nelson Coffie P et son équipe a permis aux enfants logés dans 6 tanières, de vivre durant 10 jours dans l’ambiance de famille heureuse qu’on concède à la meute autre dénomination de la branche jaune, branche des louveteaux.

Les grandes chasses réalisées

Cette édition du Jamborée des louveteaux s’est déroulée autour des concepts de paix et de droits des enfants. Les tous petits accompagnés de leurs encadreurs, les vieux loups et les mères louves, se sont appropriés de ce concept et des valeurs qui les sous-tendent pour un monde plus équilibré. Ils ont donc notamment participé à des activités culinaires, sportives, de débrouillardise, de civisme, d’éducation et de sensibilisation des populations sur la nécessité et le devoir naturel de reconnaître et respecter les droits des enfants.

Atelier avec l'ONG EA (Ph Badra)

Atelier avec l’ONG EA (Ph Badra)

Ils ont été sensibilisés aux valeurs enseignées par le docteur Amadou K, membre de l’ONG Enfance en action. Une ONG de défense et de promotion des droits des enfants qui a bien voulu animer des ateliers pour lesquels les jeunes ont manifesté un grand intérêt. Afin de matérialiser leur compréhension du concept, les louveteaux à l’occasion d’un concours d’expression, ont réalisé 56 tableaux sur le thème des droits des enfants, de l’éducation, de la paix, de la solidarité… Des tableaux qui ont été présentés au défilé national afin de sensibiliser les populations.

M. le Prefet recoit une sizaine (Ph.Badra)

Le préfet reçoit des enfants  (Ph.Badra)

Il faut noter que les louveteaux ne se sont pas contentés d’assister à la célébration du 54e anniversaire de l’indépendance du pays. Ils ont enrichi de couleur cet anniversaire en ouvrant le défilé civil. Mâts, étendards, fanions, chacun arborant une superbe tête de loup. La prestation fut mémorable et plaisante au point que le préfet de Tiassalé a bien voulu recevoir en présence de ses enfants quelques louveteaux autour du thème des droits des enfants. Enfin les jeunes n’ont pas oublié d’accomplir le premier devoir du scout : devoir envers Dieu. Des temps de prière ont ponctué les aurores et les crépuscules des 10 jours du cantonnement.

Souvenirs et distinctions

Il est de coutume pour le commissariat national branche louveteau de l’ASCCI de distinguer des louvetiers qui se sont distingués au cours des grands événements. Initié il y a une décennie, le « loup d’or » distingue les meilleurs responsables de meute. Ces chefs qui se distinguent par la qualité de leur engagement et par leur aura inspirent les jeunes, mais aussi rassurent les parents.

Ainsi 13 louvetiers ont été donc honorés du « loup d’or ».

Cérémonie clôture, les Akela reçoivent leur distinction (Ph. badra)

En bonus : un aperçu du vocabulaire de la jungle

La meute est la branche des tous petits du scoutisme. Au sein de cette branche, la méthode d’apprentissage est le jeu. L’enfant joue dans un cadre symbolique taillé sur mesure à partir du Livre de la jungle de Rudyard Kipling. A la meute, le vocabulaire est particulier. Tout est symbolique et éducatif :                                                                            –   les chefs et animateurs d’unité prennent un nom symbolique d’un personnage du livre de la jungle: Akela est le vieux loup sage et solitaire, Baloo est docteur de la loi, il est bon conseiller et plein d’anecdotes et de proverbes. Bagheera, c’est la panthère noire, agile, technicien, il est féru d’idée de chasse pour mettre les jeunes en bon entrain;                        – le jeune de 8 à 12 ans s’appelle louveteau ou louvette;                                                        – la communauté s’appelle le clan. Et les équipes d’affinité, la sizaine;                                   –  le mode de rassemblement est le grand hurlement;                                                        –  les activités (match de foot, chasses au trésor, un concours, découvertes…) s’appellent chasses,                                                                                                                                  –  le lieu du rassemblement est le rocher du conseil ;                                                          –  le couteau c’est la dent, le feu c’est la fleur rouge…la liste n’est pas exhaustive.

 Prochain rendez-vous ?

La cinquième édition du Carnaloup a clos ses portes sans pouvoir passer le flambeau à une région scoute. Les rideaux sont tombés, les chasses bouclées. Le prochain rendez-vous, c’est dans quatre ans. D’après rumeurs des coulisses la région de Korhogo serait un candidat potentiel pour accueillir l’événement.

3 Commentaires

  1. je félicite le commissaire national pour ce grand rassemblement qui a permit a ces louveteaux de mieux ce connaitre avant le jamboree.merci beaucoup a tous les chefs de meute pour la sensibilisation q ils ont faire sur le terrain.que le seigneur nous benissent

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *