JOURNALISTES ET BLOGEURS A L’ECOLE DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Les participants (Ph.Badra)

Photo de famille des participants (Ph.Badra)

A l’initiative des ONGs Jeunes volontaires pour l’environnement (JVE) et Action en faveur de l’homme et de la nature (AFHON), des journalistes de la presse écrite et des blogueurs, ont été conviés ce jeudi 10 octobre, à un atelier d’information et d’échanges sur les questions de changements climatiques et l’état du processus REDD+ en Côte d’Ivoire en présence de M. Koné Drissa, assistant du Point Focal du Bureau Changements Climatiques Côte d’Ivoire.

Avec pour thème « Phénomènes climatiques extrêmes et plaidoyer en faveur de l’adaptation » l’atelier s’est tenu au Centre de Recherches et d’Action pour la Paix (CERAP) d’Abidjan, avec une trentaine de participants. Il a été pour les ONG initiatrices « le cadre idéal pour attirer tout d’abord l’attention des médias ivoiriens sur le dernier rapport de la Banque mondiale qui présente une analyse des derniers développements scientifiques sur le climat afin de mieux comprendre les risques du changement climatique pour le développement(…) Et d’expliquer aux participants le mécanisme de la Redd, ce mécanisme dans lequel s’est engagé l’Etat Ivoirien depuis juin 2010 pour atténuer les effets du réchauffement Climatique sur les populations. »

Ces objectifs ont fait l’objet de deux communications animées respectivement par messieurs David COULIBALY, Directeur exécutif de AFHON et Nicaise BEDJE Spécialiste en gestion environnementale et en développement durable à JVE-CI.

En insistant sur le rôle et la responsabilité des différents acteurs tant au niveau des pollueurs que des victimes, les intervenants ont informé l’auditoire sur la triste réalité des changements climatiques dans le monde en général et en Côte d’Ivoire et invité chacun à agir à son niveau car « nos forets, c’est notre avenir ». A dicté M.BEDJE en fin de sa présentation.

Face à ce sombre tableau décrit par la Banque Mondiale, il revient aux organisations de la société civile intervenant dans le domaine de l’environnement de mener des actions en vue d’informer, de sensibiliser les populations sur les défis auxquelles elles sont confrontées. Elles doivent de même proposer des stratégies innovantes et conduire un plaidoyer audacieux vis-à-vis des Parties prenantes avec un focus sur l’adaptation aux changements climatiques. En cela, les hommes de médias peuvent être, selon  Ange BAIMEY, Directeur de JVE Cote d’Ivoire «  des portes voix des populations ». Car poursuit-il en faisant un rapprochement avec un drame récent, comme pour avertir  « Si nous voulons réduire de plus en plus de « Lampedusa », il nous faut également nous attaquer à la question des changements climatiques ».

 Ce dialogue avec les hommes de médias s’annonce comme la première d’une série.

Pour toutes informations complémentaires : ONG JVE– Côte d’Ivoire  jve.ivoire@yahoo.fr / ONG AFHON – afhoncotedivoire@yahoo.fr

3 Commentaires

  1. Merci a vous cher blogueurs et journalistes pour votre disponibilité quant à la protection de l’environnement en général et de la promotion de la lutte contre les changements climatiques en particulier. Chacun doit a son niveau apporter par des actions locales sa méthodologie pour sensibiliser les populations. L’ONG Action en Faveur de l’Homme et de la Nature (AFHON Côte d’Ivoire) par cet atelier marque sa pierre à l’édifice. HUMANITY AND NATURE

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *