Le stade OMNISPORT de Grand-Lahou tombe en ruine

L’entrée du stade HKBLa cité des trois Ô (Lagune, Fleuve Bandama, Océan atlantique), prend un visage de plus en plus désolant, depuis le décès en 2009 de son le maire, Me Arsène Usher Assouan. La vingtaine de kilomètre de bitume qui faisait la fierté de cette ville est terriblement dégradée à cause du manque d’entretien. Les caniveaux ont tous disparu sous la terre. Ici et là, le long des chaussées, des dépôts sauvages d’ordures. On se demande ce que foutent le nouveau maire Laga Joseph et son équipe.

Comme la ville, l’état actuel du stade omnisport Henri Konan Bédié écœure. Il ne s’agit ni d’un pâturage, même si l’herbe drue est courtisée par tous les bouviers de la ville, ni d’un parc national car on y trouve régulièrement des agoutis, des rats, des oiseaux aux mille et une couleurs, mais d’un espace dédié à la jeunesse et qui aurait pu faire la fierté de la région. Il s’agit d’un grand et bel ouvrage restée inachevée et que la nature désormais s’occupe d’achever lentement, mais surement.des animaux dans l'enceinteOiseaux dans le stade

Construit à coût de millions, le faramineux projet a commencé par les fastidieuses cérémonies de pose de première pierre. L’ouvrage commence dans les années 1994, un grand espace est encerclé et de nombreuses machines travaillent à doter Grand-Lahou d’un stade digne de son histoire. A plusieurs reprises, le chantier fut interrompu pour changer d’entreprises. Enfin le stade fut livré, inachevé, mais exploitable avec un piste d’athlétisme impraticable, un terrain de foot bal aujourd’hui atteint d’une calvitie poussée pour cause, la surexploitation. Il y a aussi dans l’enceinte, des aires de Basket Ball et de Hand Ball, qui n’ont jamais reçu pour la première de paniers; encore moins des poteaux, pour la seconde. Le marché des métaux a déjà avalé les portes métalliques, volé avec la plus grande subtilité par les revendeurs de vieux métaux.

ce qui reste de la toitureCoté tribune, c’est la merde. Les vestiaires sont devenus un fumoir et servent dortoir pour quelques jeunes désœuvrés en quêtes d’inspiration. Les pièces afférentes ont vite été transformées en WC d’urgence, pour qui ressent ce besoin naturel, quand il se retrouve dans le secteur. Petit à petit, les portes, le sanitaire, les équipements électriques ont été volés, parce que la mairie est incapable de payer les nombreux gardiens qu’elle engage. La toiture qui coiffe les gradins, s’envole progressivement, laissant un trou béant d’où on peut admirer la couleur du ciel et faire des poèmes et dangereux pour toutes les personnes qui s’y asseyent, car un pan de la tôle peut tomber à tout moment.

Une vue de la pelouse et de la piste des coursesUn dernier regard, sur la grande clôture, laisse découvrir, qu’en de nombreuses parties, le mur a cédé. Un sabotage certainement d’une confrérie des sans billets. Plus besoin d’acheter des tickets, quand un concert y est organisé. Aucune société de vigile ne peut désormais contenir la témérité des spectateurs ne pouvant s’offrir un droit d’entrée. Et quand, il y a ni concert, ni meeting, ces grandes brèches, servent de portes d’entrée ou de raccourcis pour les sportifs automobilistes qui s’y aventurent, le temps d’un match entre potes.

De toutes les façons, ce espace, qui à déjà accueilli les Présidents Henry Konan Bédié, Aziz Bouteflika, Alassane Ouattara ainsi que le Premier Ministre Haoussou Jeannot, agonise. Il faut au vite trouver une solution. A juste titre, le Président de la République Alassane Ouattara, dans ses Solutions pour le pays, avait annoncé, une solution de 65 milliards afin de résoudre les problèmes de la ville. Ce qui reste vivement attendu.

2 Commentaires

  1. Vaut mieux entretenir les infrastructures pendant qu’ils ne sont pas à un haut niveau de dégradation. C’est plus difficile de réparer les choses quand on procrastine tout le temps. Mais je trouve que les citoyens devraient aussi prendre soin de leur commune. Ce sont les citoyens qui jettent les ordures n’importe où. De plus, ce sont les animaux qui ont besoin d’être constamment surveillés, pas les hommes. Même sans dirigeant, l’homme est censé être capable de se maîtriser et de faire en sorte à ce que son épanouissement soit complet, et ce n’est pas en dégradant son environnement.

    1. francoise, tu n’as pas tort. Mais je pense que dans nos communes, il y a des services techniques qui devraient faire e la veille. cela evite au population de jeter les ordure selon le gré de leurs positions. en plus, tout le monde paye finalement le prix. Les ivoiriens en general sont negligeants sur bien de point en matierre d’infrastructure. Si la Tour Effel et Notre dame de paris ne beneficiaient pas d’un suivi quotidien, je pense que ces infrastrucutres ne rivaliserainent pas avec les presque 900 ans. je pense qu’il faut apprendre a reprimer les imbeciles qui refusent de changer pour mieux éduquer les autres.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *